Publié le 19 mai 2016 par jonathan mouchon dans la rubrique Comptes-rendus - 1 694 vues

Ultra-Trail Du Périgord… pas pour cette fois.

La première édition de l’ultra-trail du Périgord a eu lieu le samedi 7 mais 2016 à Lalinde, avec au programme 105km et 3000m de D+. Cette course n’était pas prévu à mon programme, j’ai juste eu un réel besoin de me mettre au vert et de prendre des vacances au soleil (bon pas de bol, c’est la seule semaine où il a fait beau ici aussi…  😀 ). Du coup, j’ai posé mes congés, réservé un gîte et régler tous les détails dans la même journée. Restant dans mon optique « à l’arrache  😀 « , je me suis dit pourquoi ne pas voir si il y a une course d’organisée dans le coin et là, je me suis rappelé de l’UTDP. Je contact donc l’organisateur et m’inscrit en me disant bien que c’était juste un plus et qu’on verrai bien.

La vendredi je pars donc récupérer mon dossard, prendre la température et discuter avec les locaux. L’organisation semble au point et les bénévoles fort sympathique tout s’annonce bien. Je discute avec un des signaleurs (originaire lui aussi à la base du Nord) qui m’explique un peu le parcours et à quoi s’attendre.

Samedi matin, 5h00 pétante, le départ est donné après le briefing habituel sur la musique du « Dernier des Mohicans » morceau que j’adore et l’un de mes films cultes aussi, il fait déjà doux (9 /10°C) et je prend le départ tranquillement en fin de peloton comme à mon habitude (souvient toi du lièvre et de la tortue jeune Padawan comme le disait mon maître à penser  😀 ).

Kilomètre 16, premier ravito, je ne pose pas, je fais juste le plein de mes 2 gourdes et en profite pour avalé un coca avant de reprendre la route tranquillement, jusqu’à maintenant le parcours est plutôt boisé et est une succession de longues montées pas très pentues et de longues descentes qui permettent de relancer, donc parcours très agréable. Le single le long de la Dordogne en bord de falaise au lever du jour est juste magnifique.

Kilomètre 31, second ravito, je refaits une nouvelle fois le plein, tout se passe bien, le parcours est sensiblement le même, on a quand même eu droit à une montée type « mur » bien casse pâte qui reste mémorable. Les sensations sont bonnes et la température reste relativement douce (19/20°C) ce qui est idéal pour courir, j’en profite pour discuter avec mes compagnons de fortune avec qui je cours depuis un petit moment déjà, tout va bien.

Kilomètre 46, troisième ravito et là, grosse déception, pas grand chose sur ce ravito (en tout cas rien de salé), c’est bien ma veine, moi qui pensais me poser un peu ici pour manger et souffler un peu, c’est raté! Mon accompagnatrice habituelle n’a pas pu non plus être là à temps suite à un problème de timing (sieste prolongée de ma fille  😀 ). Du coup, je me pose quand même un peu, sort une barre salé de mon sac, mange quelques morceaux de banane et décide de repartir sans plus attendre.

utdp

Là par contre, la température monte, chose qui n’était pas prévu (27/28°C), et là je sais que cette partie du parcours va être pénible, en plus, pour couronner le tout, les 20 prochains kilomètres sont en plein soleil! Cette partie est pénible, beaucoup de bitume,  je croise un bénévole qui me propose de l’eau, ravito improvisé au vu de la chaleur je suppose?, je regarde ma montre et vois que le prochain ravito est à moins de 1 km, je le remercie donc mais refuse son eau. Grave erreur, car suite à une modification de parcours de dernière minute (l’organisateur s’en est excusé par la suite via sa page Facebook), le ravito ne se trouve pas au km 61 mais… 65! Là… c’est le drame  😀 . Il fait vraiment chaud, trop pour moi et je suis à court d’eau, ces 4 km de plus sont donc un calvaire, je suis déshydraté, mes pieds ont doublés de volume et j’ai pris un sérieux coup de chaud! Je met donc prêt de 40 minutes pour faire ces 4 malheureux petits kilomètres.

J’arrive donc tant bien que mal au ravito de Cadouin, mon accompagnatrice et ma fille m’attendent, je me pose un peu, je suis complètement déshydraté et mes pieds me font super mal, j’en profite donc pour desserrer mes lacets et boire un peu. Là mon frère arrive (il vit là-bas tout comme moi il y a quelques années !), on discute tous ensemble et c’est la seule journée où nous pourront réellement nous voir, je décide donc de stopper là la course, pour profiter de ce moment ensemble (je suis venu prendre du repos et profiter un max ne l’oublions pas  😉 ). Je sais que je peux finir (il me reste plus de 12 heures à ce stade pour faire les 40 derniers kilomètres), mais l’envie n’y est plus (même si physiquement je suis plutôt en forme) et puis je veux profiter de cette journée en famille. Je vais donc voir un bénévole et lui dit que je stop la course, il essaie de me convaincre de continuer et que la partie qui reste est la plus facile, mais je lui explique la situation et il comprend, plus déçu pour moi que moi-même je pense.

J’en profite pour remercier les bénévoles présents pour leur accueil et je stop là mon UTDP, un peu déçu car je pense que j’aurai été finisher (même si 40 km reste long) mais tellement contant de cette journée que je ne regrette rien… et puis la course c’est juste une passion et un loisir, ne l’oublions pas, le plus important n’est pas là, ce n’est pas une question de vie ou de mort et je ne suis pas un pro donc…

Voilà, pour conclure je reste très satisfait de ma course, trop de passage bitumé à mon goût, une petite erreur de distance qui peut se révéler catastrophique et manque de salé aux ravitos mais tout ceci l’organisateur s’en explique et s’en excuse sur sa page Facebook, et puis ne l’oublions pas, c’était une première et j’ai connu des premières bien pire. C’est donc une course que je referai sans hésitation et je tiens encore à remercier les bénévoles et l’organisateur pour cette belle épreuve.

Liens utiles :


Laisser un commentaire


Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'dsq_comments_template' not found or invalid function name in /homepages/46/d626393016/htdocs/clickandbuilds/lescheminsdelharmonie/wp-includes/class-wp-hook.php on line 298

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *